Qu’est-ce que les obligations à haut-rendement?

Par Franklin Templeton Fixed Income Group

Les investisseurs en quête de rendement dans un environnement de taux d’intérêt nominaux très faibles ont peu d’options à disposition pour capter un revenu courant élevé. Parmi les opportunités les plus attrayantes, on trouve le secteur mondial du haut rendement.

Les perspectives favorables des taux de défaut et le bon environnement des entreprises américaines font du haut rendement une alternative intéressante pour les investisseurs, notamment par rapport aux obligations souveraines de nombreux pays développés.

Il existe vraiment deux types de risques dans l’investissement obligataire : le risque de crédit et le risque de taux d’intérêt. Les investisseurs ont tendance à accorder beaucoup d’attention au risque de crédit, qui correspond au risque de ne pas toucher le coupon et/ou ne pas recouvrir le principal. Toutefois, lorsque les taux longs montent, le prix des emprunts d’État a tendance à baisser (et plus l’échéance d’une obligation est éloignée, plus cette baisse est prononcée). Si l’on considère les rendements historiquement faibles sur de nombreux marchés obligataires développés (comme le Japon, les États-Unis, l’Allemagne et le Canada), les investisseurs sont peu rémunérés pour prêter de l’argent aux pays concernés. Même si l’on prévoit des tensions inflationnistes modérées à court terme, à horizon plus éloigné, les besoins de financement des États et le niveau actuel très faible des rendements n’encouragent pas à investir dans la dette souveraine.

Au contraire, depuis quelques années, de nombreuses sociétés cherchent à relever leurs coussins de liquidité et à se désendetter. Cette gestion financière généralement prudente et la croissance des bénéfices ont fait baisser le risque financier inhérent au segment Corporate, au moins sur le court terme. D’autre part, les conditions favorables sur les marchés financiers ont permis à beaucoup d’entreprises d’émettre de la dette et d’étendre leur profil de maturité, réduisant encore davantage le risque de refinancement. Malgré ces fondamentaux positifs, les prix sur les marchés du crédit ont largement fluctué cette année, sous l’effet des mouvements des actions internationales et de l’actualité en zone euro et aux États-Unis.

Nous reconnaissons que les obligations à haut rendement peuvent être vulnérables en période de volatilité des marchés, notamment depuis la crise de la dette souveraine de la zone euro. Toutefois, en utilisant des analystes locaux qui identifient des opportunités au cas par cas dotées de valorisations attractives par rapport au risque, et assorties de taux de défaut inférieurs à la moyenne, nous pensons que la classe d’actifs peut afficher une corrélation moins importante par rapport aux actions, tout en offrant un rendement supérieur à la moyenne.

 

Ce contenu a été publié dans FAQ, Obligations, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.