Focus sur les obligations convertibles

Par Franklin Templeton Investments

Une obligation convertible est une obligation qui peut, suivant des conditions prédéfinies lors de l’émission, être transformée en actions. Cette conversion peut uniquement avoir lieu sur volonté du porteur et non de l’émetteur. Une obligation convertible peut donc être vue comme une obligation simple associée à un droit de souscription d’actions.

Ce droit s’apparente à une option d’achat et est donc valorisable de manière similaire à une option classique.

Le mécanisme de valorisation d’une option d’achat est le suivant : si le cours de l’action dépasse le prix d’exercice de l’option (l’option est dite « in the money »), le prix de l’option augmente ; à l’inverse, si le cours de l’action est inférieur au prix d’exercice de l’option (l’option est alors dite « out of the money »), le prix de l’option diminue. Pour évaluer de manière précise la valeur d’une option, deux méthodes existent : la méthode binomiale ou celle dite de Black & Scholes.

La valorisation d’une obligation convertible correspond donc à celle d’une obligation classique plus la valorisation de l’option.

Pour résumer simplement : lorsque l’option est « out of the money », la valorisation d’une obligation convertible correspond à celle d’une obligation simple et lorsque l’option est « in the money », la valorisation se rapproche de celle de l’action sous-jacente car l’option de conversion peut-être exercée à tout moment avec un bénéfice.

Ce type d’obligation présente à la fois des avantages pour l’émetteur et pour l’investisseur.

Du coté de l’émetteur, ce type d’obligations permet principalement de réduire le coût de la dette, c’est-à-dire le taux auquel l’émetteur rémunère les obligations émises. En effet, les intérêts payés par l’émetteur sont généralement plus faibles, toute chose égale par ailleurs, sur ce type d’obligations par rapport à une obligation classique à taux fixe. Cela s’explique par le fait qu’un droit de souscription d’actions soit rattaché à une obligation convertible. La différence de rémunération correspond donc à la valeur de cette option lors de l’émission de l’obligation convertible.

Du coté de l’investisseur, acheter une obligation convertible permet donc de jouer sur deux tableaux : à la fois obligation et action. En effet, pour l’investisseur qui anticipe une hausse du cours d’une action, une obligation convertible offre une sécurité plus importante sur le capital, tout en permettant de profiter de la hausse de l’action si l’option devient « in the money ».

Ce type de produit peut donc être intéressant pour des investisseurs expérimentés, notamment par le biais de SICAV car ces produits demeurent relativement techniques et requièrent une connaissance avancée des marchés.

Ce contenu a été publié dans Obligations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.