Hit-parade des fonds : Les biotechs en bonne santé

Le hit-parade mensuel de MoneyStore.be permet d’analyser l’évolution depuis le début de l’année des fonds commercialisés en Belgique, toutes catégories confondues. Ce mois-ci, les biotechs font à nouveau parler d’elles. En effet, depuis le début de l’année, ce secteur démontre sa capacité à dégager une belle rentabilité, avec pour certains fonds, des performances sur les neuf premiers mois de l’année oscillant entre 33 et 35%.

Trois facteurs peuvent expliquer ces beaux résultats. D’une part, les valorisations de ces sociétés sont particulièrement attrayantes depuis le début de l’année. « C’est sans doute le résultat du rattrapage d’une sous-performance relative enregistrée durant les années 2009-2011 en raison de la réforme du secteur de la santé et de l’appétit des investisseurs pour des valeurs plus cycliques», note Ewan McCulloch, gérant du Franklin Biotechnology Discovery Fund. Ensuite, l’attitude de la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis semble s’être assouplie ces derniers temps après une période de retraits de molécules du marché et de durcissements dans l’octroi de nouveaux accords de commercialisation. «Ensuite, nous avons assisté à une combinaison de plusieurs facteurs positifs sur ce marché. Le pipeline de nouveaux produits est bien rempli dans des domaines qui représentent une réelle opportunité pour ce marché. On a également enregistré une série d’opérations de fusions et acquisitions qui ont soutenu la spéculation dans tout le secteur », relève Ewan McCulloch.

Selon Rudi Van den Eynde, Gérant de fonds chez Dexia AM, ce secteur a été soutenu par deux piliers : l’innovation et une politique de prix forte. « En effet, malgré les politiques d’austérité des gouvernements et des privés, des sociétés comme Medivation et Gilead ont été capables d’imposer des prix élevés pour leurs récents produits contre le cancer et le virus HIV et ces médicaments se vendent très bien », note Rudi Van den Eynde.

Et pour l’avenir ? «Les fondamentaux restent bons et nous espérons que les tendances actuelles vont se maintenir. L’environnement régulatoire de la FDA semble s’être stabilisé. Nous continuons d’espérer des développements significatifs dans les essais cliniques relevant de la sphère du cancer. D’un autre côté, il faut reconnaître que les valorisations ne sont plus aussi attractives qu’il y a un an », estime Ewan McCulloch. Cette vision positive du marché est également partagée par Rudi Van den Eynde. «Nous espérons que ces deux moteurs supporteront encore le secteur pour le futur proche et à moyen terme et restons positifs sur ces valeurs». En marge des biotechs, on relève également parmi les bonnes performances deux fonds investis sur la Turquie et deux fonds investis en actions indiennes.

A relever, que du côté des moins bonnes performances,  les actions des mines d’or ont quitté le bas du classement et sont remplacées par divers fonds dont trois fonds qui sont investis en actions de sociétés actives dans le secteur des matières premières. Le ralentissement de la croissance mondiale laisse indéniablement des traces dans ce secteur.

Source des données chiffrées : Morningstar

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.