Hit-Parade des fonds : Les belles asiatiques

Notre hit-parade mensuel des fonds reprend les 10 meilleures et 10 moins bonnes performances, depuis le début de l’année, des fonds commercialisés en Belgique toutes catégories confondues.

Ce mois-ci, deux grandes tendances se dégagent. Parmi les meilleures performances depuis le début de l’année, nous relevons les très bons résultats des fonds investis en Asie: 8 des premiers fonds du classement sont des fonds investis en actions asiatiques dont 4 fonds ciblés sur la Thaïlande, deux sur l’Inde, un sur le Vietnam et un sur Singapour. La deuxième tendance s’inscrit dans les moins bonnes performances avec un très net recul des fonds investis en métaux précieux. Cette tendance confirme le mouvement enclenché depuis le mois dernier sur les fonds qui sont concentrés sur les mines d’or.

Comment explique-t-on les bonnes performances durant le premier trimestre 2012  de la Thaïlande, pays ravagé par des inondations fin 2011? « La surperformance de la Thaïlande depuis le début de l’année (+23 % à fin avril) peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Le plus important est le rebond de la croissance économique qui a suivi la reconstruction après les inondations du quatrième trimestre de 2011. Le second facteur est la coupe opérée dans le taux de taxation des sociétés qui est passé de 30% à 23% et qui devrait descendre à 20% en 2013. Cela a surtout été bénéfique pour les banques qui payent un impôt de société élevé.  Le troisième facteur est le flux de trésorerie lié aux dépenses d’investissement qui a soutenu l’activité d’investissement, stimulée par la croissance des prêts, ce qui a permis à la Thaïlande de sortir d’une décennie de sous-investissement. Le quatrième facteur trouve son origine dans le fait que les actions des biens de consommation ont été stimulées par la hausse du pouvoir d’achat engendrée par l’augmentation des salaires minimum », note-t-on chez Amundi. Quant au Vietnam, la reprise a aussi été spectaculaire en ce début d’année : +44% (en euros). « La plus large contribution à cette performance vient des financières. Le système financier a très bien performé grâce à la politique monétaire plus souple de la banque centrale de ce pays, ce qui a permis une diminution des taux d’intérêt. L’inflation est retombée de 18% en décembre 2011 à 10,5% en avril 2012 et les efforts de stabilisation monétaire ont sorti leurs effets. Le Vietnam a capté l’attention des investisseurs cette année en raison de ses perspectives de croissance impressionnantes et de ses valorisations attrayantes », estime Roisin Hallahan, gestionnaire de portefeuille chez KBC Fund Management (Irlande). « Alors que l’essoufflement de la demande a conduit, fin 2011, au ralentissement des taux de croissance pratiquement partout en Asie de l’Est, nous estimons que la demande intérieure va se maintenir à un niveau élevé », note John Greenwood, expert chez Invesco. L’Asie restera cependant encore dépendante de la demande en provenance des Etats-Unis et risque de subir un coup de frein en raison de la récession en Europe.

En ce qui concerne les performances les plus décevantes, relevons une fois de plus les mauvais chiffres enregistrés par les actions des mines d’or. Alors que l’or s’est apprécié, les actions des mines d’or ont enregistré une baisse durant les quatre premiers mois de l’année. En cause : des perspectives de croissance décevantes associées à des coûts de production en hausse, des problèmes géopolitiques (Mali, Argentine) et un durcissement des normes environnementales (Pérou et Philippines). Les valorisations de ces titres atteignent des niveaux historiquement bas.

Source des données chiffrées: Morningstar

Ce contenu a été publié dans Hit-Parade des fonds, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.