La diversité en entreprise : ça existe !

Les femmes, qui représentent plus de 50% de la population, ne sont pas souvent représentées dans cette proportion au sein des postes dirigeants des entreprises. Pourtant, il existe des sociétés qui montrent l’exemple. C’est notamment le cas de Mars Belgium. Cette entreprise, filiale d’une multinationale américaine, commercialise en Belgique les candy bars éponymes, une série de barres chocolatées mais aussi de la nourriture pour animaux ou encore la gamme du fameux riz Uncle Ben’s. Les personnes qui y travaillent ne sont pas des « employés » mais bien des …« associés ». Le personnel de Mars Belgium compte 54% de femmes, 59% des postes de managers sont occupés par des femmes et, dans le comité de direction, la clé de répartition entre les sexes est de 50/50 soit quatre hommes et quatre femmes.

Il souffle réellement dans cette entreprise un esprit différent qui n’est pas étranger à la personnalité de son directeur général, Philippe Henry de Frahan. Ainé d’une famille de six enfants dont il est le seul fils, élevé avec cinq sœurs, la diversité, il connaît ! Si vous intégrez cet esprit d’ouverture dans une entreprise familiale comme Mars, vous obtenez un cocktail gagnant en termes de diversité et de convivialité au travail. « Nous travaillons depuis 7 ans à créer un équilibre hommes-femmes au sein de l’entreprise. Mars est une société qui est encore détenue par une famille, la famille Mars, et ce, depuis quatre générations. La société reflète les valeurs familiales avec son équité entre les genres, dans la volonté de transmettre cette société aux générations futures. Dans cette famille, les hommes et les femmes ont autant leur place. Le terrain de base est donc déjà fertile », souligne Philippe Henry de Frahan. Pour montrer la voie, ce manager a commencé par ouvrir son comité de direction aux femmes en parité avec les hommes. C’était une façon de montrer l’exemple.

Mais il ne suffit pas d’intégrer les femmes à tous les échelons de l’entreprise, il faut aussi favoriser leur intégration dans l’entreprise en aménageant des conditions de travail qui leur permettent de concilier vie professionnelle et vie familiale. « Nous avons aménagé le temps de travail en revoyant les horaires qui étaient calqués sur le modèle industriel. Les horaires de réunion sont adaptés pour éviter d’avoir des réunions qui commencent à 16h30. Nous avons aussi favorisé le « home working ». Nous avons ensuite encouragé les femmes à postuler pour certains postes pour lesquels elles n’osaient pas. Trop souvent, les femmes pensent qu’elles ne correspondent pas au profil d’un poste à pourvoir ou que cette nouvelle fonction risque de bouleverser un équilibre mis en place. Il faut aller les chercher », constate Philippe Henry de Frahan.

Cette diversité dans une entreprise comme Mars est aussi considérée comme une opportunité. Dans la gamme de produits vendus par cette société, la moitié sont consommés par des femmes et ce sont essentiellement les femmes qui font les achats au supermarché. « Nous vendons un million de produits par jour en Belgique. Nous devons donc impérativement refléter cette diversité et cette dimension au sein de notre entreprise. Les femmes développent un autre angle de vue, une sensibilité différente qui offre un spectre plus large au sein du comité de direction », estime Philippe Henry de Frahan. Cette interaction est donc positive et influence favorablement les résultats de l’entreprise.

La position des femmes s’est construite sans l’imposition de quotas. « Je suis contre de tels quotas. Ce n’est pas nécessaire ». Il est vrai que, dans ce mode de gestion du personnel, ce n’est pas nécessaire, mais cette approche n’est malheureusement pas celle de toutes les entreprises. Ce modèle est pourtant réplicable et la nouvelle génération qui entre sur le marché du travail attache beaucoup d’importance aux valeurs dans l’entreprise et à l’égalité au sein des couples. « Ce modèle pourrait s’appliquer dans d’autres domaines de la vie économique. Nous allons devoir tenir compte des tendances de la nouvelle génération. Ce sera sans doute lent. Les femmes dérangent souvent l’ordre établi, elles sont plus déterminées et ne lâchent pas. Elles ont aussi un côté très perfectionniste. On constate qu’elles sont souvent plus fidèles à leur entreprise, ce qui est un gage de stabilité pour une société », relève encore Philippe Henry de Frahan.

Le résultat d’une entreprise dépend beaucoup de la motivation que l’on crée dans l’environnement de travail. Dans l’entreprise Mars Belgium, l’ambiance est conviviale et familiale dans le respect de certaines valeurs. Et si vous relevez cet aspect exceptionnel à son directeur général, il hausse les sourcils d’étonnement car, pour lui, la diversité et les valeurs développées au sein de son entreprise devraient naturellement être développées ailleurs. Mais, dans le paysage économique, Mars est vraiment une entreprise singulière dans la mise en place de la diversité à tous les échelons de la compagnie. Un modèle à suivre d’urgence!

Ce texte est rédigé par la Banque Degroof

 

Ce contenu a été publié dans Femmes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.