Quels sont les mots de la BCE?

Les multiples interventions de la BCE font couler beaucoup d’encre. Le jargon employé pour qualifier la situation ou les interventions de la Banque Centrale Européenne est particulier et mérite le détour et quelques explications.

En ce qui concerne les taux d’intérêts, on parle souvent de taux directeur. Le taux directeur de la BCE est le taux auquel les banques de la zone euro viennent se financer auprès d’elle, c’est à dire le taux auquel les banques européennes lui empruntent. Pour la BCE, il s’agit d’un outil qui lui permet d’influencer l’octroi de crédits et de contrôler le niveau des prix c’est à dire, l’inflation.

Le spread ou la surprime de risque est l’écart entre deux taux d’intérêt. Dans ce cas, le Bund allemand à 10 ans sert de référence. L’écart de taux d’intérêt entre une obligation et le Bund allemand à 10 ans démontre le niveau de risque de cette obligation : plus l’écart est grand plus le risque pris est important.

La BCE peut racheter des obligations des Etats. Ces interventions de la BCE sur les marchés obligataires se font exclusivement sur le marché secondaire car l’achat d’obligations sur le marché primaire est assimilé à du financement des Etats, ce que lui interdisent ses statuts. Le marché secondaire est le marché où se négocient les obligations déjà émises alors que le marché primaire est le lieu d’échange des nouvelles émissions obligataires.

Il est également parfois question de seniorité. La seniorité indique le rang de remboursement des obligations en cas de faillite de l’émetteur. Auparavant, les obligations détenues par la BCE étaient considérées comme « seniors » c’est à dire qu’elles devaient être remboursées en priorité par rapport aux créanciers privés. Ce ne sera plus le cas avec le nouveau programme de rachat de titres, l’OMT pour Outright Monetary Transactions. Il s’agit d’un programme d’intervention illimité sur le marché de la dette des Etats de la zone euro.

On entend par collatéraux des titres et créances qui servent de garanties en échange des prêts accordés par la BCE aux banques de la zone euro.

La BCE assorti ces aides aux Etats de certaines conditions. C’est la conditionnalité. Il s’agit de  conditions strictes auxquelles doivent se soumettre les Etats qui souhaitent bénéficier du nouveau programme de rachat de dette de la BCE. Parmi ces conditions il faut avoir demandé auparavant l’aide des fonds de secours européen, le FESF (provisoire) et le MES (mécanisme européen de stabilité), son successeur. L’aide s’accompagne d’une exigence d’efforts accrus d’assainissement des finances publiques.

On entend aussi souvent parler de LTRO pour Long Term Refinancing Operation. Il s’agit de prêts à long terme octroyés par la BCE aux banques.

Source de l’illustration: Wikipedia
Ce contenu a été publié dans Divers, FAQ, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.