Comment se forment les ratings des Etats ?

Les agences de notation donnent un rating aux Etats en fonction de plusieurs critères. Analysons ces différents scores qui entrent dans la détermination du rating d’un Etat.

  • Le premier critère est un critère politique. Dans cette analyse, les institutions politiques du pays sont analysées dans leur efficacité, leur stabilité et dans la façon dont elles élaborent les politiques. La transparence des données et des processus ainsi que la culture de remboursement de la dette souveraine entrent également en ligne de compte dans cette analyse. Il s’agit de voir la bonne volonté de l’Etat à rembourser ses dettes. Dans ce critère politique, la notion de sécurité et des risques géopolitiques est analysée à travers les risques de guerre ou de conflits internes. Les relations avec l’extérieur sont prises en compte : alliances militaires, politiques ou monétaires et les influences supranationales sur la politique du pays.
  • Le deuxième critère est un critère économique. Dans cette analyse, les revenus du pays, les perspectives de croissance ainsi que la diversité économique sont pris en considération. Dans ce cadre, c’est le PIB qui est à la base de l’analyse : PIB par habitant ou la croissance du PIB. La diversité économique consiste à voir si un pays est fortement dépendant d’un secteur ou de plusieurs secteurs ou dans quelle mesure les conditions climatiques ou météorologiques peuvent influencer son activité économique.
  • Le troisième critère est le score extérieur. Les relations économiques et financières de l’Etat avec l’extérieur seront prises en compte. Dans ce cadre, une société comme Standard & Poors, par exemple, va analyser trois facteurs : la monnaie, la liquidité extérieure et l’endettement extérieur. La monnaie est-elle une monnaie de référence ? une monnaie de réserve ? une monnaie facilement échangeable ? Ensuite, il convient de voir si le pays est capable de générer suffisamment de devises étrangères pour payer ses dettes extérieures. La balance des dettes et avoirs des résidents de ce pays à l’extérieur sera aussi analysée.
  • Le quatrième critère est le score fiscal du pays. On regarde, dans ce cadre, la performance et la flexibilité fiscale et le poids de la dette. On comprend l’impact que ce score peut avoir sur la notation d’un pays comme la Grèce, par exemple.
  • Le cinquième critère est le score monétaire. Il reflète la capacité de l’autorité monétaire à soutenir une croissance économique viable, à résister à des chocs économiques et financiers importants et à garantir la solvabilité de l’Etat. Il faut que la politique monétaire soit crédible, l’inflation basse et stable (en moyenne entre 0 et 3% par an). Il faut aussi que le pays ait un marché et un système financiers développés.
Ce contenu a été publié dans Divers, FAQ, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.