Le secteur de la technologie a réussi à se réinventer en dix ans grâce à l’innovation et à la solidité financière

Par Dexia AM

La plupart des investisseurs se souviennent de l’éclatement de la bulle du Nasdaq en mars 2000. En une trentaine de mois l’indice est passé de 5048 à 1114 (il est par ailleurs à un niveau proche des 3000 actuellement). Cette correction dramatique a modifié l’industrie, sa gestion et les investisseurs.

La grande différence entre mars 2000 et aujourd’hui se situe dans la solidité financière des entreprises du secteur. Il y a une dizaine d’années la question typique lors des réunions d’actionnaires était : « Comment allez-vous financer votre expansion ?»… Maintenant ce serait plutôt : « Qu’allez-vous faire de toutes ces liquidités ? ». Cela montre bien qu’en une décennie l’ensemble d’un secteur peut se relever de ses travers et repartir sur des bases plus saines. Qui aurait cru, il y a dix ans, que la santé des titres technologiques serait meilleure que celle des financières ou des télécoms ?

Dans des marchés volatils et instables comme ceux que nous connaissons depuis quelques années, le secteur de la technologie a pu se distinguer de ses pairs grâce à sa solidité financière mais aussi grâce à sa capacité d’innovation.

Si la situation financière attrayante permet de procéder au rachat d’actions, au paiement de dividendes en hausse ou permet d’entrevoir des perspectives de fusions et acquisitions….. cela donne surtout des possibilités aux entreprises d’investir dans de nouveaux produits, de nouvelles niches et de se démarquer des concurrents. L’innovation doit être au cœur de la croissance des entreprises pour garantir à ces dernières une pérennité.

Un exemple ? Si l’industrie technologique investit dans de nouveaux semi-conducteurs cela se retrouvera dans les ordinateurs, les tablettes ou les Smartphones… mais aussi dans d’autres secteurs. Ainsi dans l’automobile où le véhicule de tout-un-chacun ne sera pas dépendant uniquement du prix de l’acier ou de celui du pétrole mais aussi de l’évolution de la technologie et de l’informatique embarquée (gestion électronique des moteurs, GPS, applications diverses). Donc l’IT innove pour se démarquer, mais le secteur automobile en fait de même.

Les bulles spéculatives seront toujours possibles et ce, dans n’importe quel secteur. Mais dans toute analyse financière d’une entreprise ou d’un secteur, au-delà de l’analyse comptable, un élément doit attirer l’attention de l’investisseur, la capacité d’innovation.

Celle-ci déterminera si une entreprise pourra faire face à ses concurrents, pourra développer un avantage concurrentiel et pourra ainsi, si elle continue à être bien gérée, garantir un rendement appréciable aux investisseurs qui lui ont fait confiance.

Ce contenu a été publié dans Actions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.