ETF sur l’or : une bombe à retardement ?

Les investisseurs se positionnent traditionnellement en or pour se couvrir contre une dévaluation de la monnaie, comme une couverture contre l’inflation ou comme une valeur refuge en cas d’incertitude économique ou politique. On peut investir en or en achetant des pièces, des lingots, des mines d’or ou des bijoux mais une autre façon d’investir en métal jaune est d’acquérir un ETF (Exchange Traded Fund) sur l’or.

Ces ETF sont des titres négociables en Bourse qui sont garantis par des lingots d’or spécifiquement et exclusivement alloués à ces titres. Ces lingots sont physiquement stockés dans les murs d’une banque. Ce stock est régulièrement audité par des experts indépendants. Concrètement, chaque titre est négociable en continu sur une place boursière, comme une action traditionnelle. Aucun titre ne peut être émis si son équivalent en or n’est pas déposé dans les coffres de la banque. Chaque titre est donc, normalement, couvert à 100 pc par son équivalent en or. Cet or ne peut pas être prêté, il est spécifiquement alloué à ces titres.

Ces ETF sont construits comme des trackers, c’est-à-dire qu’ils « trackent », ils suivent le prix de l’or. Cependant, il ne s’agit pas d’un tracker à proprement parler car un tracker doit avoir minimum cinq sous-jacents différents. Les ETF sur l’or n’ayant qu’un seul sous-jacent (l’or), ils ne peuvent être assimilés à cette classe d’actifs même si leur fonctionnement s’y apparente. L’investisseur qui acquiert ce type d’ETF ne peut généralement pas se faire rembourser en or mais uniquement en espèces.

Cette forme de placement remporte un succès non négligeable auprès des investisseurs. Rien qu’en octobre 2011, les ETF sur l’or ont enregistré des rentrées de 2 milliards de dollars et de 7,3 milliards de dollars depuis le début de l’année. Globalement, les ETF sur l’or détiennent approximativement 2.300 tonnes d’or. Les pays émergents sont de grands consommateurs et investisseurs en or : leur demande pour le métal jaune ne cesse de croître, ce qui laisse augurer de nouvelles montées de son prix.

Ces ETF offrent plusieurs avantages : il sont liquides comme une action avec un cours qui dépend du cours de l’or et dont la valeur nette d’inventaire est assurée par des market makers. Ils sont très transparents puisqu’à chaque titre correspond une quantité d’or bien spécifique. Ils permettent donc de faire un investissement en or sans avoir tous les inconvénients liés au stockage.

Mais ils présentent aussi un danger de taille ! Le plus gros ETF sur l’or est coté aux Etats-Unis. Il s’agit de Street Tracks Gold Shares. Dans un récent article, l’hebdomadaire britannique The Economist relève les dangers que peut représenter ce type de véhicule. Auparavant, les investisseurs en or en détenaient soit sous forme d’or physique, soit en investissant dans des mines d’or. Puis les ETF sur l’or sont apparus et ont connu un succès important : comme le relève cette publication, en 2009, les ETF en or ont connu des rentrées de 12 milliards de dollars et de 9 milliards de dollars en 2010. Le plus large ETF détient plus de lingots que toutes les banques centrales exceptées celles de quatre pays (les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie) et que les réserves du FMI. On imagine aisément ce qu’une vente massive en bourse de cet instrument très liquide pourrait provoquer sur le marché de l’or.

Et les banques centrales ? Contrairement à ces ETF, les banques centrales ne peuvent pas se délester d’une grande quantité d’or en une seule fois. Elles sont soumises au respect de plusieurs accords en la matière. Un premier accord a été conclu entre elles en 1999. Il s’agissait de l’accord de Washington (WAG) qui limitait leurs ventes de stocks d’or. En 2009, un nouvel accord a été signé, le Central Bank Gold Agreement, qui limite à 400 tonnes les ventes d’or annuelles des banques centrales.

Alors que les banques centrales sont limitées dans leurs ventes d’or, le plus grand tracker sur l’or qui détient l’équivalent des réserves d’or d’un pays, pourrait liquider son stock sans aucune limitation sur simple ordre des détenteurs des ETF. On imagine le tsunami et la chute abyssale du cours de l’or que cela pourrait provoquer ! Mais qui s’en soucie aujourd’hui alors que tous les yeux sont rivés sur la crise des dettes souveraines ? Il est un fait que les problèmes surgissent souvent là où l’on s’y attend le moins. Alors, l’or est-il encore une valeur-refuge ? Ne se laisse-ton pas aveugler par sa montée vertigineuse et rassurante ? Affaire à suivre donc sur le marché de l’or et des ETF

Ce contenu a été publié dans Placements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.