Investir : Quels produits choisir et sur quelle base ?

Comment placer votre argent ? Simplement sur un compte d’épargne ou dans des produits financiers plus complexes ? Chaque investisseur est différent et sa situation évolue continuellement. L’important est donc de se poser les bonnes questions au bon moment.

Aborder la problématique de l’épargne requiert une approche structurée. Il s’agit de se poser les bonnes questions et de cheminer vers le choix optimal en fonction des réponses données.

Dans la directive Mifid , le régulateur européen prévoit qu’une institution qui conseille en matière financière doit tenir compte de la situation financière de l’investisseur, de sa connaissance et de son expérience en matière d’investissements, des objectifs poursuivis et de son attitude face au risque.

Il faut donc, avant toute démarche, établir son profil d’investisseur.

  • Etablir son profil d’investisseur

L’exercice consiste à bien se connaître et à se faire connaître auprès de son conseiller financier. Souhaitez-vous épargner à court terme en privilégiant la disponibilité des fonds ? Ou plutôt investir à plus long terme pour vous constituer un matelas en cas de coup dur ? Ou encore vous donner les moyens d’acquérir un bien?

Etablissez un plan financier (un échéancier) reprenant votre capacité d’épargne et vos obligations de remboursement (crédits en cours).

Déterminez votre sensibilité au risque de marché: pouvez-vous subir une certaine perte de capital ou souhaitez-vous le protéger à 100% ?

Quel est votre niveau de connaissance des instruments financiers ? La presse financière spécialisée vous est-elle familière ?

Les réponses à ce type de questions permettent d’évaluer si votre profil d’investisseur est plutôt prudent, équilibré ou encore audacieux. Cela conduit tout naturellement à la sélection de produits financiers présentant des niveaux de risque plus ou moins grands, autrement dit présentant une sensibilité plus ou moins forte aux fluctuations des marchés.

Souvenez-vous cependant qu’un profil d’investisseur peut varier dans le temps. Il évoluera au fil des ans (en fonction de votre expérience, vos revenus, votre aversion au risque..). Il faudra donc le réévaluer ponctuellement.

  • Les différentes étapes de l’épargne

Se construire une épargne passe par des étapes progressives. Cela s’envisage généralement par touches successives et de manière prudente. L’idée est de se constituer, dans un premier temps, un matelas d’épargne.

Au départ, les choix se porteront donc sur des produits moins risqués comme des comptes d’épargne , des dépôts ou comptes à terme à taux fixe ou variable ou encore sur des produits d’épargne pour le long terme (épargne pension et produits d’assurances (Branche 21 et Branche 23)).

Ensuite, pourront s’envisager des fonds communs de placement et/ou des sicav à capital protégé, en conservant l’objectif de préserver ses avoirs.

Les capitaux à consacrer à ce « matelas de sécurité » dépendent de tout un chacun. Lorsque ce niveau préalablement fixé est atteint, le moment est venu de penser à réellement construire son portefeuille. Se pose alors une nouvelle question : de quel type d’assistance avez-vous besoin ?  Juste obtenir des conseils avisés pour prendre les bonnes décisions ou plutôt faire confiance à des spécialistes qui géreront vos avoirs pour vous ?

Cela mérite un rendez-vous avec un conseiller pour en parler ouvertement car différentes formules existent.

Cet article est rédigé par CBC Banque & Assurance

 

Ce contenu a été publié dans FAQ, Gestion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.