Qu’est-ce que le « free float » ou le flottant ?

Vous avez vu qu’Apple, le fabricant informatique et distributeur bien connu, est devenu par son succès une des plus grosses entreprises au monde qui pèse près de 360 milliards de dollars. Comment mesure-t-on ce « poids » ? On parle ici de capitalisation boursière. Mais qu’est ce que la capitalisation boursière ?  Le nombre d’actions multiplié par le cours de l’action donne la capitalisation boursière d’une entreprise et définit ainsi son poids dans un indice : plus cette capitalisation est importante, plus le poids de l’entreprise dans l’indice sera grand. Mais la seule capitalisation boursière d’une société ne reflète pas complètement la réalité du marché. Le « free float », donne une meilleure perception des actions qui sont effectivement disponibles en Bourse.

MSCI définit le « free float » comme étant le nombre total des actions d’une société dont on exclut les actions détenues par des investisseurs stratégiques tels que les gouvernements, les actions des actionnaires de contrôle ou encore celles détenues par le management. Ces investisseurs gardent ces titres pour des raisons, souvent, autres que financières comme, par exemple, pour en avoir le contrôle. Les titres qui font l’objet de restrictions concernant leur détention seront également exclus. On constate ainsi que, dans de nombreuses sociétés technologiques, une partie du capital est détenu par le management. Dans certains pays, de grandes entreprises sont encore détenues majoritairement par d’importants actionnaires de référence. Ces actions détenues par ces actionnaires sont donc déduites de la capitalisation boursière pour ne tenir compte que des actions disponibles. Dans certains pays, c’est encore l’Etat qui est un actionnaire majoritaire dans de grandes entreprises de référence.

Lorsque la firme Morgan Stanley Capital International (MSCI) décide de modifier la composition de ses indices de référence, c’est tout l’univers des fonds et sicav qui est en émoi. En 2000, cette firme a effectué des modifications d’envergure dont celle d’introduire la notion de « free float » (flottant) dans le calcul de ces indices.

Plus le « free float » (flottant) d’une société est important plus la société sera liquide mais elle est  aussi davantage susceptible d’être la cible d’une Offre Publique d’Achat (OPA).

Ce contenu a été publié dans Actions, FAQ, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.