Vers la fin des néo-banques ?

@Pexels

Lors de leur arrivée dans le secteur financier, les néo-banques apparaissaient comme de véritables challengers pour les banques traditionnelles. Offrant un service exclusivement digital, elles répondaient aux demandes d’un public jeune. Rapide et sans frais, cette offre était particulièrement adaptée aux millenials. « Les néo-banques se sont rapidement fait un nom au cours des dernières années. Revolut et N26 ne sont pas encore des noms familiers, mais elles ont réussi à impressionner les investisseurs, les journalistes et les clients par leur volonté de perturber les banques en place en offrant une expérience bancaire plus pratique et plus fluide », explique Jeroen Dossche, Partner chez Capco.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Vers la fin des néo-banques ? »

Qu’entend-on par planification patrimoniale horizontale ? Quelles en sont les possibilités ?

@Pexels

Par la Banque Nagelmackers

Une planification horizontale est une planification de patrimoine entre partenaires.

Ils travaillent entre eux dans un premier temps sans optique de transmission à la génération suivante. Cela peut être le cas lorsqu’un couple n’a pas d’enfants ou, par exemple, s’ils estiment que leurs enfants sont encore trop jeunes pour être impliqués dans ces démarches.

 

A quels instruments de planification patrimoniale peuvent-ils faire appel ?

Continuer la lecture sur Moneystore de « Qu’entend-on par planification patrimoniale horizontale ? Quelles en sont les possibilités ? »

Une année record pour les rachats d’actions en Europe ?

@Pexels

Par Thomas Planell, Gérant-analyste chez DNCA

Si le rythme des bonnes surprises se maintient, les publications des entreprises européennes pourraient entériner la meilleure saison de résultats jamais enregistrée depuis 2007.
Pour les entreprises exposées à l’international ou celles dont la rotation de l’actif n’est pas bridée par les restrictions sanitaires, les volumes d’affaires confirment que l’optimisme induit par les indicateurs macroéconomiques notamment dans le secteur manufacturier était de bon aloi.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Une année record pour les rachats d’actions en Europe ? »

Faut-il avoir peur de l’inflation ?

@Pexesl

Par Deutsche Bank Belgique

En résumé

  • Depuis quelques semaines, le spectre de l’inflation inquiète à nouveau les investisseurs. Cette crainte est alimentée par la hausse des taux à long terme aux États-Unis.
  • Pour les 12 prochains mois, on peut rester positifs par rapport aux actions, en surveillant toutefois attentivement l’évolution des taux.

 

Au cours du premier trimestre 2021, les bourses ont poursuivi leur progression, sur leur élan de la fin 2020. Plusieurs records sont (à nouveau) tombés : le S&P 500 et le Nasdaq aux États-Unis, le DAX en Allemagne et le Nifty 50 en Inde. Quant au Nikkei japonais, il est repassé au-dessus de 30.000 points pour la première fois depuis 30 ans.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Faut-il avoir peur de l’inflation ? »

La neutralité carbone : une tendance d’investissement sur plusieurs décennies

@Pexels

Par Andrea Carzana, gérant actions européennes, Columbia Threadneedle Investments

 

 

 

Les enjeux ESG sont un thème d’investissement qui existe depuis longtemps et qui est désormais largement reconnu et compris. Néanmoins, parmi les fonds ISR qui enregistrent une collecte en forte hausse, il y a une famille de stratégies moins connues qui est plus récente et encore loin de la maturité : les fonds durables. Une bonne partie de ces fonds investissent spécifiquement dans des entreprises qui facilitent la transition vers la neutralité carbone à l’horizon 2050, notamment dans les secteurs de la production d’électricité et du transport. 

 

Continuer la lecture sur Moneystore de « La neutralité carbone : une tendance d’investissement sur plusieurs décennies »

Directive SRD II : Quelles sont les applications concrètes ?

@Pexels

Pour rappel, la directive SRID II vise à favoriser l’engagement à long terme des actionnaires dans les sociétés cotées sur un marché réglementé européen et la transparence entre ces sociétés et les investisseurs. Parmi les exigences reprises dans cette directive, il y a l’obligation pour les intermédiaires de faciliter l’exercice par l’actionnaire de ses droits. Il s’agit notamment du droit de participer aux assemblées générales et d’y voter.

Continuer la lecture sur Moneystore de « Directive SRD II : Quelles sont les applications concrètes ? »